L’Accueil de jour

Le référentiel AHI 2005 (Accueil, Hébergement, Insertion) lié à la loi dite « 2002-2 » définit les rôles des Accueils de jour.

L’Accueil de jour du Rigodon répond à la plupart des obligations données par ce texte. Cela lui permet de bénéficier de subventions d’État, au travers de conventions annuelles. Il est basé à Voiron au 24 rue Sermorens.

Les Accueils de jour

1- Éléments de définition

L’accueil de jour est d’abord un espace permettant d’accueillir en accès libre pendant les heures d’ouverture toute personne qui le souhaite. Aucun critère d’admission n’est exigé à condition que le règlement intérieur soit respecté. La première mission d’un accueil de jour est d’être un lieu de sociabilité, d’échange et d’abri en journée, où il est essentiel de recréer du lien social.

Un accueil de jour est également
 un lieu où les personnes disposent de certains services. Exemple de services : aide alimentaire, blanchisserie, courrier, garde des effets personnels, etc.

Un accueil de jour peut être un simple abri convivial fonctionnant en grande partie avec des bénévoles et offrant aux personnes qui le fréquentent des dépannages d’urgence (alimentaire et vestimentaire). Il oriente parfois vers des services spécialisés, notamment d’hébergement.

Il peut également être un lieu fortement professionnalisé où il est possible d’initier un accompagnement social qui facilite les démarches d’insertion.

 

2 – Objectifs

  • assurer un accueil individualisé, non ségrégatif et respectant l’anonymat, à toute personne qui en manifeste le besoin ;
  • aider la personne à retisser des liens sociaux à travers la participation
 à la vie de l’accueil de jour ;
  • aider la personne à se retrouver dans la dignité, notamment
 par un travail sur l’image de soi, le bien-être, l’hygiène ;
  • favoriser la relance du projet de vie et faire émerger le désir d’insertion ;
  • permettre à chacun de retrouver l’accès à ses droits et devoirs ;
  • favoriser, en lien avec des lieux de soins, les démarches relatives à la santé et notamment l’accès aux soins.

3 – Public visé

Toutes personnes en difficulté sociale, certaines pouvant avoir dormi dehors ou dans un centre d’hébergement d’urgence ou dans des logements précaires.
D’autres pouvant être isolées ou souffrir de solitude.

 

Les prestations de premier accueil

4. Prestations : accueillir écouter orienter

  • accueil autour d’un café, d’une collation favorisant les échanges avec les accueillants et entre les personnes accueillies ;
    • en fonction de la place de l’accueil de jour dans le réseau, possibilité d’offrir une restauration plus aboutie (sur place ou colis) ;
    • accueil individualisé favorisant l’écoute et l’accompagnement personnalisé (sur le plan social, santé) si tel est 
le souhait de la personne ;
    • prestations de base : douche, laverie, bagagerie, domiciliation, boîte
 aux lettres ;
    • aide dans les démarches administratives (permanences d’organismes sociaux), accès à un hébergement,
 à une aide alimentaire et à des soins ;
    • aide à l’accès aux soins : consultations avancées le cas échéant ;
    • ateliers permettant d’accompagner le processus de revalorisation,
 de re-motivation des personnes accueillies. Des exemples d’ateliers sont : activités manuelles, sportives, rencontres et sorties culturelles ;
    • orientation vers un hébergement d’urgence ;
  • orientation vers la plate-forme d’accueil des demandeurs d’asile (le cas échéant) ;
  • orientation vers la permanence d’accès aux soins et de santé (le cas échéant) et vers d’autres accueils de jour en fonction de la problématique.

5. Moyens

  • Des locaux permettant l’accueil sous différentes formes (collective, individuelle, sous forme d’ateliers). Les locaux devraient se trouver dans un lieu urbanisé, accessible à tous ;
  • Des bénévoles ;
  • Du personnel qualifié (travailleur social) pour assurer l’accueil collectif et l’accueil individualisé ;
  • Recherche de complémentarités internes ou externes avec des professionnels de l’insertion (sous formes de permanences, etc.).